Le chimonanthe précoce par Jacques Piquée

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Jardin / Photos

Le chimonanthe précoce (Chimonanthus praecox) de la famille des calycanthacées Synonymes : chimonanthe odorant
(Chimonanthus fragrans), chimonanthe du Yunnan (Chimonanthus yunnanensis) …
Voir ses abeilles rentrer du pollen le jour de Noël peut apparaître comme une gageure pour l’apiculteur amateur contemplatif. Cependant, pour peu que les conditions météorologiques
soient favorables (rappelons que les abeilles ne sortent de leur ruche que si la température atteint au moins une bonne dizaine de degrés), et surtout si le jardin possède quelques exemplaires de chimonanthe précoce, ce pari qui semble un peu fou est tout à fait gagnable.
Il s’agit d’un arbuste originaire de la province chinoise du Yunnan. Il fleurit sur des rameaux nus de début décembre à la mi-janvier et présente son maximum de floraison pour les fêtes de fin d’année.
Comme en plus, il est extraordinairement odorant, il attire très facilement les butineuses en vol de propreté.
Etymologie
Le nom générique est la réunion de deux racines grecques : chimon pour l’hiver et anthos pour fleur, donc littéralement fleur d’hiver. Le nom spécifique issu du latin « en remet une couche »
puisqu’il signifie précoce ! L’autre nom spécifique fragrans provient également du latin et signifie odorant, parfumé. Pour attirer les rares pollinisateurs au coeur de l’hiver, la sélection naturelle a favorisé deux stratégies, soit une couleur voyante, soit un parfum envoûtant. Le chimonanthe précoce a opté pour les deux.

Description
Le chimonanthe précoce est un arbuste de 3 à 4 mètres à croissance plutôt lente. Les feuilles lan-céolées sont opposées et relativement rugueuses. Elles prennent une très belle teinte jaune et lumi-neuse dans le courant du mois d’octobre. Les boutons floraux se forment au cours de l’été à l’ais-selle des feuilles sur les rameaux de l’année. Après une période de dormance qui sera rapidement levée par les premiers froids de l’automne, ils s’épanouissent en plein hiver peu après la chute des feuilles. Les fleurs cireuses de couleur jaune plus ou moins foncé selon les cultivars sont consti-tuées de nombreux tépales à base intérieure brun rougeâtre. Elles diffusent un parfum capiteux dé-celable à plusieurs mètres de distance. Un faux fruit de forme très curieuse leur succède. Il s’agit en réalité du réceptacle en forme de gourde ou d’utricule. On le qualifie parfois d’urcéolé. Il ren-ferme plusieurs vrais fruits qui sont des akènes contenant une seule graine. Ce faux fruit est lon-guement persistant.
Le chimonanthe précoce est très rustique. Cependant, pour profiter de sa belle floraison au coeur de l’hiver, il est conseillé de le planter le long d’un mur exposé plein sud pour éviter les dégâts de trop fortes gelées. Tous les sols sans excès d’humidité lui conviennent.


Le saviez-vous ?
Les fleurs du chimonanthe précoce servent à préparer une substance huileuse utilisée en par-fumerie.
Les graines de cet arbuste contiennent de la calycanthine. Il s’agit d’un alcaloïde toxique qui peut provoquer des convulsions.
La famille des calycanthacées est une famille archaïque proche des magnoliacées.

Outre l’abeille mellifère , d’autres insectes qui hivernent au stade adulte profitent du nectar et du pollen du chimonanthe précoce.
C’est le cas du papillon vulcain  et d’un diptère mimétique, l’éristale gluante .


Pour contacter Jacques Piquée utiliser le formulaire ci-dessous
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]